Pourquoi louer son meublé en courte durée ?

Bonjour à tous, vous trouverez dans cet article les caractéristiques et les avantages de loueur son meublé en courte durée.

Voici un article invité rédigé par Sébastien Rousseau du blog   spécialiste de la location saisonnière et du financement. Sébastien nous guide et nous aide sur pourquoi et comment louer en courte durée. Bonne lecture.

Si vous souhaitez également avoir des renseignements sur la fiscalité de la location meublée, ou bien connaitre l’imposition de la location meublée, contactez notre équipe d’expert – comptables et de comptables spécialisés en Loueur meublé sur http://www.optionreel.com/expert-comptable-lmnp-equipe

De quoi parle-t-on ?

Il n’a échappé à personne que nos habitudes de voyages ont bien changées depuis quelques années. Là ou traditionnellement la plupart des actifs partaient en vacances essentiellement sur 2 périodes – 1 semaine l’hiver et 3 ou 4 semaines en été – la durée moyenne des séjours a fortement baissée pour passer de 17,2 jours en 1979 à un peu plus de 4 jours en 2014 (source Insee, étude “Les vacances des Français depuis 40 ans”).

Peu importe les raisons, le consommateur préfère partir plus souvent dans l’année, rester moins longtemps à chaque endroit et multiplier le nombre de sites visités. En tout état de cause et même si elle n’est pas nouvelle, la location de courte durée a le vent en poupe depuis quelques années tant en France qu’à l’étranger.

Qu’y a t-il de nouveau ?

L’offre d’hébergements de courte durée est principalement représentée par 3 catégories d’offre :

  1. L’hôtellerie (de chaîne ou indépendante)
  2. Les résidences hôtelières (de type appart’hotel avec comptoir de réception)
  3. Les meublés loués par des particuliers

Si les 2 premières catégories sont aguerries aux techniques commerciales et marketing les plus pointues, la 3ème quant à elle est plus en peine car l’offre est atomisée ; une multitude de petits acteurs qui ne savent/peuvent pas se fédérer autour d’une proposition commerciale commune.

Cette structuration de marché n’a pas échappée aux agence de voyages en ligne (OTA) dont les plus représentatives sont actives sur tous les pays du globe à l’image de Booking.com, Expedia, TripAdvisor ou encore Airbnb. Ces plateformes décuplent les efforts marketing pour promouvoir les meublés de particuliers et offrir un processus d’intermédiation sécurisé entre hôtes et voyageurs. Et on peut dire que le résultat est à la hauteur des investissements : à lui seul Airbnb revendique plus de 2 millions d’offres à travers le monde pour un site datant de 2008. Ce succès est une innovation majeure dans le domaine de l’économie dite du partage.

Pour le bailleur, quels sont les avantages de la location saisonnière ?

Du point de vue du bailleur, les affirmations, pour qu’une mise en location se passe bien, peuvent être réduites au nombre de 3 :

  1. Je veux que mon bien se maintienne en bon état La bonne nouvelle c’est qu’en location saisonnière – ou plus exactement en location de courte durée car selon le lieu, la saison dure toute l’année – vous allez voir votre appartement très souvent ! En effet, d’états des lieux en états des lieux, vous y serez plusieurs fois dans le mois (dans la semaine ?). Vous aurez donc tout le loisir de voir votre bien évoluer et de le maintenir en parfait état avec un entretien régulier. Les petites dégradations n’auront pas la possibilité de s’étendre, les dégâts et la remise en état seront donc limités. Par ailleurs, comme vous demanderez un dépôt de garantie avant chaque séjour, cela vous assurera que les voyageurs prendront grand soin de votre bien. Au cas où un incident se produirai, vous aurez la possibilité de retenir tout ou partie de ce dépôt de garantie. Et dans le cas extrême où la dégradation serait supérieure au montant de la caution, certains sites offrent une couverture d’assurance plus importante, incluse dans chaque réservation (Airbnb offre ainsi une garantie jusqu’à 800 000 EUR en responsabilité civile).
  2. Je veux être payé en temps et en heure Pour ceux qui craignent – souvent après une (rare) mauvaise expérience en location nue – de devoir recouvrer les loyers dus, et bien c’est de l’histoire ancienne ! En location à la semaine (souvent de vacances) il est d’usage de demander un acompte, des arrhes voire la totalité du montant du séjour dès la réservation. Le loyer sera donc payé avant que les locataires ne s’installent, c’est aussi simple que pas de paiement, pas de logement.
  3. Je veux que les revenus locatifs couvrent les dépenses courantes et c’est bien normal. Si les opérations en location nue ont de plus en plus de mal à s’autofinancer (le prix du foncier a augmenté plus vite que celui des loyers), en location meublée on peut encore arriver à tirer son épingle du jeu. Mais pas toujours. En revanche, en location de courte durée, les prix sont bien plus élevés à la semaine qu’en location au mois. Il n’est pas rare de louer un appartement à la semaine au même prix qu’au mois avec un bail annuel. Il peut-être donc très profitable de passer d’un bail annuel a des baux de durée beaucoup plus courte. Le revers de la médaille est que cela demande bien plus de travail au quotidien et notamment pour chaque séjour : – état des lieux d’entrée et de sortie – ménage et entretien du linge – réassort des produits de base…

Si vous hésitez encore, voici mon expérience : à près de 200 séjours et plus de 600 nuits vendues, je peux témoigner du très bon comportement des voyageurs, qu’ils soient français ou étrangers. Je n’ai retenu la caution (tout ou partie) que 3 fois (soit 1,5 % du temps). Alors oui, parfois l’appartement est plus sale que d’habitude, cela dépend des personnes. Cependant, c’est souvent l’occasion de faire de belles rencontres et surtout d’améliorer son anglais.

Alors plutôt que de laisser les quelques 500 000 résidences secondaires vides en France par crainte d’un hypothétique mauvais payeur, louons-les !

 

Source : http://www.optionreel.com/pourquoi-louer-son-meuble-en-courte-duree/

 

2019-04-05T12:27:53+01:00